Photo

Winter Promenade

de Hortus, Amsterdam's Botanical Garden is one of my favorite places in the city. Today I spent some time walking between the plants, feeling as if I was traveling in many different geographies. Hortus is truly an inspiring place. Here are some moments I captured (click on the images to start viewing the gallery). 

All photos by Canan Marasligil. 

Les Murs d'Avignon

C'est la première fois que je suis allée à Avignon. Pourtant, j'en rêvais depuis très longtemps, surtout pendant mes années de théâtre. Mieux vaut tard que jamais dit-on. J'ai vu quelques spectacles du OFF, que j'ai fort aimé : Isabelle 100 Visages, Tschüss!! Bunny, Il était une fois les langues... Et bien entendu, mon choix a été déterminé avant tout par une affiche... 

Les murs d'Avignon sont richement décorés pendant le festival. C'est coloré, mélangé, parfois effrayant, mais souvent fascinant à observer. Au milieu des murs aux centaines d'affiches, on pouvait trouver des affiches solitaires, sous une fenêtre, accrochée à un lampadaire, emprisonnée mais visible...   

Tandis que je photographiais ce mur ci-dessous aux affiches doublement placardée aux couleurs jaune, rose et bleu - les couleurs me plaisaient et j'aimais le contraste avec le mur, une jeune femme qui passait dans la rue m'a dit "C'est un très beau spectacle, je vous conseille d'y aller", je l'ai remerciée en souriant, elle a ajouté "Vraiment, il est magnifique". Alors je n'ai pas hésité. Je suis allée voir Isabelle 100 visages le soir même. Je n'ai pas regretté (je vous en parle dans ce billet). 

C'est assez fascinant de voir la créativité avec laquelle les festivaliers contournent les interdictions d'affichage ou arrivent à se faire remarquer parmi ce flot d'affiches. Et je les comprends, c'est assez difficile pour un visiteur de choisir. Le bouche à oreille est ce qui fonctionne le mieux m'a-t-on dit. Les rencontres aussi. Et puis les affiches aident. C'est en voyant celles de Tchüss!! Bunny et Il était une fois les langues que j'ai décidé d'aller voir ces spectacles. Dans le premier, le titre était écrit en plusieurs langues, et le titre du second était assez explicite : les deux spectacles avaient pour thème principal les langues... impossible pour moi de les rater.  

J'ai trouvé les murs d'Avignon magnifiques. Les moindres détails, les fissures, les ombres d'affiches ou d'arbres que j'ai tenté de capturer sous une chaleur parfois intenable.  Et il n'y avait pas que les murs... 

Et parfois pas plus d'explications que ça... 

Une simple fissure suffit pour qu'émerge une invitation... 

Et à deux pas de chaque interdiction, des affiches, des affiches, et encore des affiches... 

Mini Instagram Projects from France

I got back from France today, where I spent 10 days traveling between Lyon, Avignon and Aix-en-Provence. You can see some of my journey captured on my Instagram feed. As usual, next to my iPhone camera, I took hundreds more pictures with my Sony RX100 III, which will need further work on... categorising, editing, publishing/archiving. Taking pictures is a real joy and I realise more and more how much I love Instagram and how much it allows me to do, such as mini projects I come up with on the spot. 

Two "mini" Instagram projects I want to share with you now are #TypographAix and #lesMursdAvignon, which you can see pictures of below. 

While in Aix-en-Provence, I got inspired by the typography of the various businesses, old and new, some still working, some long gone, as well as some writings appearing in places where you wouldn't expect it. So I captured a few and tagged all such photos as #TypographAix. And in Avignon, I looked at the walls, which were covered by posters of the Avignon OFF (Fringe festival) throughout the city, which can be really overwhelming. There are few of those shots under #lesMursdAvignon.

I find this process really useful in my research of how languages and text is depicted in public space, while Instagram allows immediate sharing, I keep a more detailed catalogue of this ongoing research of mine through capturing it with the SONY camera. And while the first approach is about immediacy, the second one needs more work and reflection, so you'll have to wait a bit to see more of that. But for now, I hope you'll enjoy these few shots.

My Instagram Copenhagen

Here's a snapshot (or 10 screenshots to be more exact) of my Instagram feed throughout my Copenhagen residency between 17 April and 17 May 2015, there's a couple of Berlin pictures in the first batch - preceding my CPH trip, and there are some Barcelona shots in between - as part of my residency at Copenhagen University I participated to a seminar on critical practices. Next step is to explore what's/are the story/ies I tried to tell through this Instagram feed, and compare with the 1497 other photos I took with my SONY RX III, awaiting for me in Lightroom - those will tell a rather different story I believe...   

Architecture (a first glimpse)

Navigating the city looking for languages also means appreciating its architecture. There are many architectural gems in Copenhagen (just do an image search typing "Copenhagen Architecture" and you'll see). They are not all collected in this photo gallery (yet). What you see below is a few shots I took while walking in the centre mostly, so many are historic buildings. I find this city very beautiful, colourful and original without being too overwhelming. Walking here is just a pleasure.

I will continue taking more pictures during my daily walks in and out of the city. 

For now, enjoy this first gallery (click on an image to start viewing): 

Marseille

À la fin du mois d'octobre dernier, j'étais à Marseille. Le soleil brillait. Voici quelques images pour nous réchauffer un peu en cette fin du mois de décembre. 

des cannes en plastique ajustables avec lampe intégrée

Heybeli ada
Heybeli ada

Les îles des Princes au large d'Istanbul sont désertées en hiver par les touristes, locaux et étrangers, qui s'y rendent surtout en été. C'est donc avec un plaisir immense que j'y suis allée la semaine dernière. (Tout comme j'aime aller à Bruges ou à Ostende en plein hiver, de préférence quand le paysage est bien gris.)

La vie y est calme, bien plus tranquille que dans la métropole, et c'est sans doute pour cela que les artistes graphistes que j'y ai rencontrées y ont installé leur atelier depuis cinq ans (je vous parlerai de leurs superbes projets à un autre moment).

Les chiens y sont gentils. Les commerces plus petits. Les gens plus chaleureux. Le thé ada çayı | le thé de l'île y est délicieux.

Bateaux par temps de pluie
Bateaux par temps de pluie

Par un tel jour de pluie, les ferrys ont été bien secoués. J'en ai même eu le mal de mer. Mais j'ai tout de même pu voler quelques images à ce vendeur de canne en plastique ajustable avec lampe intégrée.

Selâmün aleyküm!

Selâmün aleyküm!!

Selâmün aleyküm!!!

E Selâmün aleyküm!!!!

Après les trois premiers silences d'étonnements, les passagers répondent en choeur :

Aleyküm Selam!

Un salut bien pieux que pour tenter de nous vendre des cannes en plastique ajustables avec lampe intégrée

"et des piles ! Je donne aussi les piles pour recharger !"

Le vendeur de cannes
Le vendeur de cannes

Et la canne s'ajuste ainsi, la lampe pour avancer dans le noir, parfait pour vos parents, vos grand-parents, 10 lires, juste 10 lires. Ten liras, Ten! 

10 liras
10 liras

Les touristes libanais en face de moi avec qui on a échangé quelques mots en français demandent :

"how much for two ?"

Ah, qu'est-ce qu'on se ressemble quand même, me dis-je en souriant.

"One for 10 liras"

répond le vendeur.

"How much for two"

insiste le jeune touriste libanais.

Et ça continue jusqu'à ce que les deux cannes partent pour... 15 lires.

Puis la porte derrière qui ne cesse de claquer - c'est que pendant tout ce spectacle, le ferry continue de valser et les portes de claquer, (et moi de secouer l'iPhone).

IMG_5381
IMG_5381

Rien n'arrête notre vendeur.

On l'ajuste comme ça. Petits ou grands, pour vos parents, vos grand-parents.

IMG_5384
IMG_5384

Ou pour vous. Si vous avez envie, vous pouvez même faire du ski avec.

IMG_5388
IMG_5388

Et vous savez combien il en a vendu de cannes ajustables à lampe intégrée ?

À votre avis ?

...

tout son lot, il est parti.

Bibliothèque d'Amsterdam

La vue du premier étage. OBA - Bibliothèque centrale d'Amsterdam
La vue du premier étage. OBA - Bibliothèque centrale d'Amsterdam

La bibliothèque centrale d'Amsterdam, OBA (Openbare bibliotheek Amsterdam),  est un lieu magnifique. Un espace ouvert où il fait beau de se rendre pour lire, écouter de la musique, travailler, chercher. Chercher des films, de la musique, des textes en néerlandais, en anglais, en français, en allemand, en arabe, en turc et bien plus encore. Découvrir. On peut aussi y feuilleter des journaux et des magazines, ils ont le Vogue francophone, le Vanity Fair américain, le journal des sciences humaines d'universités dont je ne connais pas le nom, des magazines littéraires, d'art, de cuisine ou encore de moteurs (si si, des voitures). C'est cela qui est extraordinaire et que j'adore dans cet espace, c'est un lieu ouvert à tous les genres, à tous et toutes. Il y a aussi des espaces d'expositions, des événements (musique, performances, lectures, ateliers...), un guichet de vente de billets last minute (50% sur des concerts, pièces de théâtre et autre, à voir le soir même)... et l'étage enfant est sans doute le plus beau des sept étages (quoique la terrasse du septième a une vue surprenante sur Amsterdam). C'est une bibliothèque de ce temps. C'est un de mes lieux préférés d'Amsterdam.

OBA, la bibliothèque centrale d'Amsterdam est située juste à côté du conservatoire de musique.
OBA, la bibliothèque centrale d'Amsterdam est située juste à côté du conservatoire de musique.
L'entrée de la bibliothèque centrale d'Amsterdam
L'entrée de la bibliothèque centrale d'Amsterdam
L'étage enfant et l'espace lecture de journaux et magazines.
L'étage enfant et l'espace lecture de journaux et magazines.
Escaliers
Escaliers
Chercher
Chercher